Quels verres à vin premium choisir ?

08.03.2018

Nous avons déjà testé sur ce blog de multiples verres à vin grand public dont les prix varient entre 3 et 12€. Nous nous intéressons ici aux verres à vin premium. C’est à dire, ceux dont le prix est supérieur à 15€ -et la plupart du temps à 30€ car soufflés à la bouche-.

Verres à vin premium accélérateurs ou retardateurs d’ouverture

En la matière, le Zalto Universel fait figure de mètre étalon. Sa finesse lui permet de se faire oublier en bouche. C’est exactement ce que l’on demande à un bon verre de dégustation. Son corolaire est qu’il est particulièrement fragile. Passés ces éléments, ce qui doit motiver son achat / son utilisation, c’est votre besoin. En effet, il est parfait si vous souhaitez accélérer l’aération du vin. En revanche, il peut brutaliser les plus fragiles.

A contrario le Peugeot Impitoyable n°2 (qui n’est plus commercialisé) est parfait pour une oxygénation plus lente du vin. On choisira ainsi le Zalto Universel pour servir une bouteille de vin ouverte au débotté. C’est la raison pour laquelle il excelle dans les salons et les dégustations. On lui préfèrera le Peugeot Impitoyable n°2 d’ancienne génération pour boire ce même vin ouvert depuis 8 à 16h.

Le choix d’un verre à vin par cépage

C’est également dans les gammes premium que l’on retrouve des déclinaisons de verres par cépage. L’Autrichien Riedel s’en est même fait une spécialité. L’idée est bonne, mais dans la pratique, ça devient vite compliqué de stocker dans ses placards une quantité importante de verres differents…surtout quand le verrier pousse la logique en proposant un verre pour le pinot noir bourguignon et un autre pour la version néo-zélandaise de ce même cépage.

Spiegelau a fait un choix différent en commercialisant le modèle Novo (ex Origin) pour vins rouges. Aucun cépage particulier lui est associé sur le catalogue. Dans les faits, le pinot noir s’épanouit vraiment bien dans sa forme ovoïde.

Esthétique, contenance, praticité et maniabilité : 4 éléments difficiles à combiner dans de mêmes verres à vin premium

La gamme Oenomust de Lehmann semble très intéressante techniquement -nous ne les avons pas testé- au point que la marque Chef&Sommelier s’en est inspirée pour créer la gamme Macaron. Pourtant esthétiquement parlant, il faut l’avouer, le verre à bourrelets ça pique un peu les yeux!

Moins clivant mais à l’harmonie des formes très subjective, le Peugeot Impitoyable n°2 pour vins jeunes (nouvelle version) mérite d’être cité. A-t-on vraiment envie de le mettre sur une table de fête ou un peu officielle?

Cette même marque propose un verre Impitoyable n°3 pour les vins âgés très attirant -nous avons récemment craqué-. Le hic est son contenant. Pour profiter pleinement de sa technicité, il faut servir un quart, voire un tiers, de bouteille de 75cl pour bien faire. Ce qui est tout de même beaucoup, vous en conviendrez. Le très beau verre Lehmann Jamesse Prestige Grand Champagne 45 -dans une moindre mesure- soulève, également, le même type de question.

Une chose est sûre, tous ces verres à vin premium sont une invitation au voyage gustatif et partagent une même caractéristique: leur passage en machine est inenvisageable.

No Comments

Post A Comment
Retrouvez-nous sur
NEWSLETTER
VITIS CONCILIUM

01 49 09 03 88