Comprendre le vocabulaire du vin

03.07.2014

Atelier dégustation de vin

L’expression est synonyme de cours d’œnologie mais nous la préférons à cette dernière. En effet, l’atelier inclue dans son acception une notion artisanale et qui fait la part belle à l’échange avec  les participants.

Cours d’œnologie

L’expression cours d’œnologie est souvent utilisée de manière impropre. L’œnologie est la science qui a pour but la connaissance des raisins et des vins à partir de l’analyse de leurs constituants et des phénomènes chimiques et biologiques dont ils sont le siège dixit le Larousse. Or l’expression est communément utilisée dans le vocabulaire usuel et sur le web pour décrire des cours de dégustation de vins. C’est la raison pour laquelle nous l’employons afin de nous faire comprendre de tous même s’il s’agit d’un abus de langage.

Initiation à la dégustation

Cette expression fait référence au premier des ateliers qui doit être suivi pour s’initier aux secrets du vin. Il est l’occasion de découvrir les fondamentaux de l’oenologie et de la dégustation de vins.

Viticulture conventionnelle

Il s’agit de la plus répandue des viticultures. Les viticulteurs qui la pratiquent ont recours a des produits de synthèse -principalement issus de la chimie pétrolière- pour soigner leurs vignes. Elle est pratiquée dans 90% des exploitations, mais est en perte de vitesse au profit des trois suivantes.

Viticulture raisonnée

La viticulture raisonnée est un vœux pieux: celui de s’engager à ne pas avoir la main trop leste au moment de recourir à des produits de synthèse. Dans l’absolu, c’est une notion assez vague. Heureusement, l’association Terra Vitis (avec laquelle Vitis Concilium n’a pas de lien particulier) a rédigé un cahier des charges qui encadre les pratiques raisonnées à la vigne. Son logo est donc un gage d’engagement en faveur de l’environnement.

Viticulture biologique

Cultiver des vignes en bio c’est avant tout s’engager à ne pas utiliser de produit de synthèse/chimique et privilégier l’emploi du soufre et/ou du cuivre pour traiter en cas de menace sur la plante.

Viticulture biodynamique

Elle va plus loin que la viticulture bio. Bien sûr, elle bannit l’emploi des produits de synthèse/chimique. Elle se rapproche plus d’une philosophie que d’une pratique (bien qu’elle l’intègre). D’une certaine manière, elle s’inspire de la médecine orientale par opposition à la médecin occidental. Le vigneron ne cherche pas à soigner la plante de manière curative. Il cherche à mettre tout en place pour que la vigne ne tombe pas malade. Enfin, cette approche intègre le respect de rythmes édictés par le fondateur de la bio-dynamie Rudolf Steiner en fonction de la position des astres (le calendrier est divisé en 4 phases: les jours racine, les jours fleur, les jours fruits et les jours feuille).

No Comments

Post A Comment
Retrouvez-nous sur
NEWSLETTER
VITIS CONCILIUM

01 49 09 03 88